T’as dit miracle?


Qui n’a pas rêvé de voir des miracles, et qui n’a pas été dans des situations où il aurait aimé en être le ou la bénéficiaire ?

Des miracles, des choses inexplicables, qui sortent de l’ordinaire – c’est merveilleux, et ça fait du bien ; pour notre foi et, soyons honnêtes, aussi pour nos émotions.

Et alors que notre mot français « miracle » vient du latin mirari : s’étonner, la Bible elle, parle plutôt de signes, que ce dans l’Ancien ou dans le Nouveau Testament. Un miracle dans la Bible n’est donc jamais accompli « juste » pour le faire, mais il est toujours aussi un signe qui renvoie à une réalité ou une vérité ultérieure, qui pointe plus loin, et les miracles racontés dans les évangiles n’ont souvent d’autre but que d’illustrer une parole de Jésus.

Par notre lecture des textes de la Bible, nous sommes appelés à rechercher une, ou plutôt des significations aux récits de miracle, tout en gardant la foi en le fait que les miracles aient réellement existés et à mon avis, existent encore aujourd’hui, chez nous et ailleurs.

Le miracle biblique est avant tout porteur d’une signification. Le miracle, chez les juifs comme chez les chrétiens, est un message que Dieu adresse à l’homme.

A nous de déchiffrer ce message.

Ainsi, je pense qu’aujourd’hui, nous sommes appelés à changer de regard.

Pourquoi voulons-nous, cherchons-nous des miracles ?

Est-ce pour avoir des preuves que Dieu est là à nos côtés, qu’enfin, il entend nos prières, qu’il se soucie vraiment de nous ? Est-ce par soif pour une expérience forte avec Dieu (ce désir n’est pas forcément quelque chose de négatif) ? Est-ce pour que soi-même, ou quelqu’un dont on est proche soient soulagés et sortis d’une situation difficile ou guéris d’une maladie dure à porter ?

Quelle est notre motivation ?

Il convient aussi de garder à l’esprit que si le miracle est plus que seulement « l’acte miraculeux », mais est un signe qui pointe vers une autre vérité et nous enseigne quelque chose, il est aussi un outil qui nous permet de témoigner de l’amour et de la grandeur de Dieu.

Sommes-nous prêts à être, à devenir toujours plus des témoins de ce Dieu, peu importe les circonstances ?

Et : qu’entendons-nous sous « miracles » aujourd’hui ?

Pensons-nous aux faits extraordinaires, au merveilleux, au miraculeux, au spectaculaire ? Aux histoires de guérisons merveilleuses quand des gens sautent de leur fauteuil roulant, ou à des résurrections ? De telles histoires, de tels miracles existent, j’en suis convaincue !

Il n’y a rien qui soit impossible à notre Dieu ! Il est le même aujourd’hui qu’au temps de Jésus, ou au temps de la sortie d’Égypte des Israélites.

Mais : serions-nous prêts à témoigner de telles choses devant tout le monde ?

Je pense que des guérisons, et des grands miracles, il y a aussi ici – mais nous devons avoir les yeux pour les voir, et le courage d’en parler.

Quand mon mari a eu son accident, et sa jambe a été cassé en tellement de morceaux, certes le chirurgien a tout recollé avec des plaques métalliques dans une opération qui a duré des heures et des heures… mais le chirurgien lui-même a dit après que c’était un miracle, et que lui-même n’avait été qu’un outil dans les mains de Dieu.

Sommes-nous prêts à être des outils dans les mains de Dieu ?

Et quels sont les plus grands miracles pour nous aujourd’hui ?

N’est-ce pas la Paix ?

Quand deux ennemis peuvent faire la paix, et vivre véritablement en paix et être réconciliés, pardonnés, guéris ?

Et être en paix, vraiment, véritablement et profondément. N’est-pas là le plus grand miracle, un miracle que chacun et chacune peut vivre au plus profond de soi, et transmettre plus loin ?

C’est aussi là qu’il me semble que se trouve une des tâches de l’Église, donc de nos tâches : donner des occasions et des outils pour avancer dans nos relations les uns avec les autres pour voir des miracles de guérison et de réconciliation dans nos familles.

Pour ma mère et moi, notre relation, avec tout ce qui s’était passé pendant des années, notre relation était vraiment très difficile et pleine de blessures. Qu’elle est devenue ce qu’elle est aujourd’hui, avec du pardon et de la réconciliation, et une relation assez cordiale, je considère cela comme un grand miracle – sans Dieu, cela n’aurait pas été possible.

Quand des anciens priaient pour moi avec l’onction d’huile, Dieu ne m’a pas fait cadeau de la guérison, mais il m’a rencontré et m’a enveloppé de son amour, et m’a mis cet amour et une paix profonde, Sa Paix, dans mon cœur, j’estime ce miracle encore plus précieux pour moi qu’une guérison.

Le miracle est un signe et un témoin de la réalité des choses spirituelles et de la présence de Dieu qui nous entoure, de son amour, de sa grâce, et de sa puissance.

Dieu règne sur le monde. Si nous sommes conscients de cela, le miracle revient près de chez nous car nous changeons de regard ; il entre de nouveau dans nos vies quotidiennes.

Et : L’explication possible d’un miracle n’enlève rien de sa valeur aux yeux du croyant. Et s’il serait prouvé qu’un raz de marée aurait repoussé les eaux de la mer Rouge ? La valeur du miracle resterait la même : Dieu est intervenu pour sauver Israël de la maison de servitude.

De même qu’il n’y a pas de miracle sans foi, il n’y a pas de foi sans miracles ! Une foi qui n’est plus en état de s’émerveiller et ensuite de remercier Dieu en étant reconnaissant pour tout ce qu’il fait pour nous dans notre vie quotidienne – il faut se demander si cette foi est encore bien vivante.

Essayons alors d’accueillir les miracles -pas seulement les grands et merveilleux et exceptionnel- mais les signes quotidiens, les petits gestes par lesquels Dieu nous montre son amour et sa tendresse.

Publié par

dianaschaerer

Théologienne, blogueuse et prédicatrice, mère de deux enfants, épouse et auteur d’un petit commentaire sur l’Ecclésiaste – telle est celle qui se cache derrière ce petit coin du web. Theologian, blogger and preacher, mother of two children, wife and author of a small commentary on Ecclesiastes – just some of the facets of the gal to whom this corner of the web belongs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s